Bon Sang

Ah oui, tiens, aujourd’hui, il y a ça :

title14

Sans avoir un des groupes sanguins les plus rares, le mien n’est pas non plus des plus fréquents.

C’est un des héritages que je tiens de mon père, par ailleurs médecin, et qui m’a sensibilisée très tôt au principe du don de sang.

Bon, il n’y a pas besoin d’attendre le 14 juin pour faire un don du sang, mais pour ceusses qui ne le sauraient pas, la particularité du 14 juin, c’est qu’ « on » célèbre l’engagement pris par certains pays pour que le don du sang soit libre-volontaire-gratuit-acte-généreux-dénué-de-toute-vocation-mercantile.

Les pays « hôtes » se passent le relais de l’hébergement officiel de « la journée mondiale du don du sang ».

Et cette année, c’est la France qui héberge.

Ce qui prend, forcément, un sens tout particulier.

Alors hop, hébergement à aura mondiale oblige, on fait de l’événementiel, on crée des affiches, des vidéos, signatures de mails, et même « buzz box » (sic).

Sur la section du site de l’EFS consacrée à l’événement (JMDS 2013), on peut lire, entre autre choses, le rappel des « conseils » donnés aux donneurs.

Et c’est là que l’éclairage conjoncturel devient saillant.

Voui parce que les principes de précautions à respecter pour vérifier si l’on peut donner sans risque (pour le receveur) sont assez longs pour que je me demande 4 fois par an comment on arrive à trouver assez de donneurs éligibles.

C’est une liste que je dois relire à chaque fois avec assez d’attention pour vérifier que c’est ok, rapport aux dates de dernières maladies, ou traitements pris, voyages entrepris, etc.

Mais pour le coup, cette version des conseils est trèèèès édulcorée.

conseils14

Notamment, si vous vous appelez Thibaud et Marcel et que, portés par l’euphorie de votre récent mariage, vous envisagiez comme le font certains couples d’amoureux, d’aller faire un don de sang, vous pouvez rentrer chez vous direct.

Parce que ce qui ne figure pas sur cette liste commodément raccourcie des conseils et motifs d’exclusions, c’est une autre contre-indication, bien connue des donneurs habituels, et qu’on trouvera sur d’autres pages plus discrètes du site :

nohomo14

L’interdiction faite aux homosexuels hommes de donner leur sang, bien que discrètement passée à la trappe de la communication officielle de cette année (on imagine bien pourquoi, ça ne fait pas très raccord) n’a pas été levée, et de ce qu’on en sait, ce n’est pas exactement pour demain.

L’EFS explique de façon fort prude et raisonnable que cette interdiction tient à la période « silencieuse » durant laquelle le VIH reste indétectable aux analyses, période de 10 jours suivant toute relation sexuelle à risque.

Ces « 10 jours » laissent songeur quand on pense que l’Angleterre autorise, enfin, les gays à donner leur sang… après 1 an de « chasteté », et les Canadiens… après 5 ans.

Si vous aussi vous vous demandez pourquoi les conseils préalables au don ne comportent pas simplement la recommandation suivante :

Vous ne pouvez pas donner si vous avez eu une relation sexuelle à risque il y a moins de 10 jours

C’est que vous vivez comme moi dans l’illusion que le sexe entre hommes, ce n’est pas sale.

Parce que quels que soient les prétextes statistiques pourris dont on puisse se prévaloir pour justifier cette mise à l’écart des gays, ce ne sont que ça : de bons vieux pathétiques et pourris petits prétextes.

Le questionnaire préalable au don de sang repose sur la « bonne foi » du déclarant-donneur, qui peut tout à fait mentir, tant sur les voyages qu’il a faits, que sur les pathologies dont il souffre, les traitements qu’il prend, ou ses dernières expériences sexuelles.

Cette exclusion des gays affirme sans détour que non seulement leur sang, mais leur foi également n’est pas aussi « bonne » que celle des autres.

Donc on traduit le message de l’EFS, une fois l’édulcorant retiré :

« Après tout si un mec en baise un autre, il est bien capable de vouloir contaminer des malades, ce pédé, on ne va quand même pas partir du principe que c’est parce qu’il dit qu’il n’a pas de conduite à risque que c’est vrai (insérer ici un air entendu de bon aloi). »

Par contre, Marie-Christine, même si les douze derniers numéros de son magazine féminin préféré l’ont préparée pour le concours de Miss Super-Chaudasse de l’été, ont vanté les vertus de l’échangisme pour pimenter sa vie de couple, et de la crème éclaircissante anale pour sa prochaine session de « sexe en groupe » (comme on dit chez Elle et Marie-Claire), si elle dit qu’elle est clean, on peut la croire.

Oui, je sais, les évolutions, ça prend du temps, le mariage pour tous est déjà un très grand pas en avant, etc.

Mais certains préjugés ont la peau tellement dure qu’il ne faut jamais perdre une bonne occasion d’y planter une aiguille.

Dont acte.

Publicités

2 responses to “Bon Sang

  • Lullaby

    C’est non seulement scandaleux, mais aussi tout à fait risqué – quid des relations sexuelles à risque tout court ? Que je sache les maladies ignorent l’orientation sexuelle. Le SIDA compris.
    Décidément, il reste énormément de progrès à faire encore au niveau des mentalités… être homosexuel n’est ni être déviant, ni sale, ni pestiféré. C’est être humain, point. Et tout être humain a droit au respect.
    Je trouve cette consigne tout simplement dégradante et scandaleuse.
    Merci en tout cas pour cet article intéressant, j’avoue que mes moins de 50 kilos me gardent souvent éloignée de cette actualité, mais là, je dois dire que j’ai fait un sacré bond oO Y a encore du chemin… *soupir*

  • Lea Silhol

    Ils n’auront pas mon sang non plus, car je pense (air très sérieux) que si le don du sang est interdit aux Gay, il devrait être aussi interdit aux tristes. On n’étudie pas assez les évolutions mutantes et (surtout !) les pratiques sexuelles de ma congrégation ( = homo maximus tristus var. cynicus violentibulus). Rien ne nous permet de dire à cette heure que nous ne portons pas des gènes, ou autres substances, hautement tératogènes (ce que ma fille « activiste depuis l’âge de 9 balais » au grand désespoir de sa maîtresse d’école et… qui ne lit pas plus les « magazines pour chaudasses » que sa mum ne le fait, tendrait à démontrer).

    Nous nous montrerons plus « solidaires et responsables » quand ils seront moins archaïques et crassement ignares ? Oui, allez. Dans l’intervalle applaudissons ironiquement à ce principe hautement non-scientifique et limite-légal de « discrimination homophobe par exception ». Bravo, bravo (clap-clap)

    Mais je suis peut-être induite en erreur par le fait que, de tous mes amis dcd du SIDA, *aucun* n’était homo ? Et que tous mes amis Gay vont bien (merci) et sont séronégatifs ?
    Ahhh… l’empirisme.

Is that so ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Psycheinhell

Outsider in residence

Nitchevo Studio

News from the Studio

Nitchevo International

ACTIONS FOR ART - FOREIGN OFFICE

Winterdaze

A BLOG OF LEA SILHOL'S VERTIGEN

Le Droit du Serf

Collectif de réflexion et d'action créé en octobre 2000 pour faire respecter le droit des auteurs à jouir décemment de leurs œuvres

Nitchevo Squad News

NITCHEVØ FACTØRY's Lounge Bar

Psychopompe

...On the prowl through the worlds...

wanderlier

Ad eundum quo nemo ante iit - a Sova[i]n conspiracy

Abscissio infiniti

"Cutting off an infinite part "- METHODS OF EXCLUSION

%d blogueurs aiment cette page :